Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 19:43

Bonsoir cher lecteur,

Peugeot va supprimer huit mille emplois en France.

« Inadmissible ! » Braille en chœur la nouvelle équipe de clowns fraîchement promue aux « responsabilités ». Arnaud Montebourg, en charge du très attendu Redressement Productif, déclare, avec l’air outragé d’un qui en fait une affaire personnelle, qu’une telle chose est inacceptable et que l’Etat fera tout pour que la direction de Peugeot revienne sur sa décision. Il a d’ailleurs déjà mandaté un expert (poil au derrière !) chargé de déterminer si ces licenciements ne sont pas de nature « abusive ».

Des « mesures de soutien » à l’industrie automobile sont évoquées.

Mesures de soutien de mes fesses, cher lecteur. Du viagra économique, tout au plus – de quoi provoquer un « redressement productif » aussi éphémère qu’une bandaison d’octogénaire. Sans préjudices d’effets secondaires calamiteux.

Mesures de soutien… De quel genre donc, Ô européistes névrotiques, Ô sombres pourfendeurs de barrières douanières,  Ô crétins protectophages ?

Une nouvelle prime à la casse ? Un nouveau bonus écologique ? Une prime à l’achat ? Une prime à l’intention d’achat ?

Une « allocation voiture » ?

Bah !

Ce n’est pas de soutien aujourd’hui dont cette industrie a besoin – c’était de protection, il y a trente ans. L‘économiste Ha-Joon Chang, de l’université de Cambridge, nous éclaire là-dessus d’un édifiant survol historique.

Les pairs politiques d’Arnaud ont exposé, ou laissé exposer, notre industrie à une concurrence sauvage et déséquilibrée durant des décennies – ce grand dadais en découvre aujourd’hui le résultat, dont il s’indigne à coups de menton et constipés trémolos médiatiques.

Des mesures de soutien,  Ô crémeux phrasouilleur.

Bah !

Bob Willard
13/07/12

        

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard
commenter cet article

commentaires