Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 14:46

Bonjour cher lecteur,

Kadhafi s'est fait avoir depuis notre dernière chronique.

Manifestement cet imprévoyant n'avait pas de sous-marin pour fuir vers le Venezuela. Et manifestement aussi, il n'était pas résolu à mourir en combattant, contrairement à ce qu'il avait fièrement déclaré - ainsi que l'atteste sa tentative de fuir Syrte, ville symbolique pourtant toute désignée pour une mort héroïque.

Quoiqu'il en soit, sa fin aura singulièrement manqué de panache - extrait, tel un bigorneau récalcitrant, d'un tronçon de tout-à-l'égout en construction, puis lynché comme une vulgaire femme adultère.

Saddam Hussein avait été tout aussi peu brillant il y a huit ans, lorsqu'il fut découvert dans un simple trou minablement aménagé, hirsute et hagard comme un clodo brutalement réveillé.

En 1945 Mussolini, l'empereur du coup de menton, fut, lui, reconnu par des résistants italiens, alors qu'il s'était déguisé en sous-officier allemand et caché parmi d'autres fuyards teutons à l'arrière d'un camion.

Himmler avait troqué son uniforme chamarré de Reichsführer-SS, tout étincelant de têtes de mort, croix de fer et runes chromées, contre une modeste tunique de caporal de la police militaire. Abdiquant toute dignité, il s'était de plus affublé d'un bandeau sur un oeil et avait rasé sa trop célèbre petite moustache. Ce subterfuge digne de Bibi Fricotin ne l'empêcha pas d'être reconnu, et arrêté lors d'un banal contrôle allié.

Les Ceausescu, stars mondiales du communisme conquérant, ont fini jugés à la va-vite dans une base militaire, coincés derrière deux tables de formica, et fusillés dans la foulée. Ils avaient été rattrappés à l'issue d'une rocambolesque tentative de fuite en hélicoptère, dont on ne sait si elle échoua faute de carburant ou par trahison du pilote.

Etc.

La liste est longue de tous ces dictateurs, despotes et potentas qui fanfaronnèrent du temps de leur puissance, avec virils discours sur fond de trompettes guerrières - et dont la trajectoire s'acheva misérablement, dans la peur et le ridicule.

C'est étonnant.  

Robert Willard

le 22/11/11

Partager cet article

Repost 0
Published by robertwillard - dans Actualité divers
commenter cet article

commentaires

clovis simard 28/02/2013 21:14

GUEULES DE DICTATEURS(fermaton.over-blog.com)