Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 18:56

Bonsoir cher lecteur,

Le chiffre magique de six mille morts en Syrie est apparu dans les médias. Sous entendu : morts "manifestants", puisque, en l'absence de précision (laquelle n'est jamais donnée), quelqu'un qui meurt en Syrie aujourd'hui est, à priori, un manifestant.

Ce chiffre avait sonné l'entrée en piste du maître-bouffon BHL dans l'affaire Libyenne (rapidement suivi de toute la troupe de l'OTAN). Le verrons-nous bientôt à Homs, toute chevelure déployée, et immaculée chemise soigneusement déboutonnée, prendre bouche avec les représentants du "Conseil National Syrien" ?

Probablement pas tout de suite. Bachar n'a pas l'air de mollir, et il le fera encore moins maintenant que Chine et Russie ont réaffirmé leur opposition au plan occidentalo-arabe.

La Chine rechigne au motif qu'il s'agit d'une ingérence caractérisée dans les affaires intérieures d'un Etat souverain - ce qui est interdit par la charte onusienne, rappelle-t-elle - trait d'humour à savourer comme il se doit, venant de qui il vient, et s'adressant à qui il s'adresse... (Cela dit, Les Tibétains peuvent témoigner de ce que la Chine n'a jamais été favorable aux velléités d'ingérences occidentales).

La Russie défend son allié historique local, reliquat, avec l'Iran, de sa zone d'influence proche-orientale du temps de la splendeur soviétique.

Iran qui est, de plus en plus évidemment, la véritable cible de la réaction en chaîne dite "printemps arabe", de plus en plus évidemment aussi pilotée par le couple americano-israélien.

En résumé : les Etats-Unis (et Israël) veulent dégommer l'Iran et le cahotifier  comme l'Irak ; la Syrie est le dernier allié de l'Iran de la région ; Bachar doit donc sauter ; cela sera le prétexte à une nouvelle tentative de "révolution verte" en Iran (la précédente, l'année dernière, était largement prématurée) ; cahos. Pas glop pour la Chine qui a besoin du pétrole iranien (4ème producteur mondial), entendez un pétrole non contrôlé par les américains ; pas glop non plus pour la Russie qui serait complètement écartée du Proche-Orient. Donc glop-glop pour les amerloques.
 

 Voilà. l'Angleterre vient de rappeler son ambassadeur de Syrie, ainsi que la France et quelques autres pays ayant intérêt à la manoeuvre, ou croyant avoir intérêt à la manoeuvre, ou ayant été contraints à la manoeuvre. Russie et Chine d'un côté, l'Amérique et ses lèche-culs de l'autre. Rien de nouveau sous le soleil.

(A propos du "chiffre magique" de six mille morts : à voir, ce très intéressant commentaire d'un journaliste qui a eu le mérite d'aller voir sur place de quoi il retourne.) 

Robert Willard
le 08/02/2012  

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard
commenter cet article

commentaires

Alexandre Boudnikoff 08/02/2012 20:51

Je ne puis que souscrire à ce diagnostic impeccable.