Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 11:03

Bonjour cher lecteur,  

Eva Joly en avait manifestement marre de rester en coulisse. Tous ces clowns sur la piste, les projecteurs, les caméras, le public… Pourquoi pas elle, nom d’un fjord ?  

E
lle avait déjà tâté le terrain, notez bien. Nous avait balancé quelques vannes histoire de sentir le vent : sur le défilé du 14 juillet, qu’il faut repenser façon parade de disneyland ; sur la fête de Jeanne d’Arc, célébration crypto-nazie à abolir d’urgence ;  sur le 11 novembre enfin, qui doit devenir une « journée de la paix européenne» dont il conviendra de bannir toute référence au conflit franco-allemand  (il sera toujours admis de déposer des gerbes sur les tombes des soldats tombés, mais seulement celles des « mutins » fusillés de 1917. Les froussards qui se sont fait trouer la peau sans protester, en courant comme des cons à l'assaut de nids de mitrailleuses prussiens, seront priés de pourrir dans l’oubli dorénavant).

Ces joyeusetés ont rencontré un certain succès. La majorité en place a bien réagi : protestations, critiques acerbes – même une allusion presque xénophobe du premier ministre relativement à sa nationalité franco-norvégienne, qui serait beaucoup moins « franco » que norvégienne.

(Allusion à laquelle Eva a délicieusement répondu : « Je ne descends pas de mon drakkar ! », prononcer : « Che ne tescends pas te mon trakkar ! »…)  

Le public était manifestement mûr pour apprécier pleinement son vrai numéro. Alors, hop ! , entre l’arrivée des observateurs de la Ligue Arabe à Damas (très attendue) et le lancer de TVA sociale (particulièrement périlleux car sans aucune préparation de l’artiste) – Eva déboule sur la piste, toutes lunettes flamboyantes et coiffure invraisemblable déployées,  se plante résolument dans la lumière et clame, de son accent à la musicalité inimitable, qu’il faut que «juifs et musulmans puissent célébrer Kippour et l'Aïd-el-kebir lors d'un jour férié» afin que «chaque religion ait un égal traitement dans l'espace public». Ainsi «l'égalité et la laïcité auront avancé dans notre pays » ! Et d’ajouter, irrésistible : «Quand j'entends Claude Guéant et Marine Le Pen, j'ai mal à ma France, j'ai mal à notre France» !

Nous avons beau être blasé, nous devons concéder que ça nous interpelle. Fallait oser.  Nous avons presque envie d’applaudir – à moins que cette démangeaison que nous ressentons dans les phalanges ne soit à interpréter différemment.

Récapitulons :

On conchie les symboles fondateurs de notre identité nationale (Jeanne d’Arc, qui commet le double crime de nous rappeler notre chrétienté fondamentale et le coup de pied au cul asséné à la Perfide Albion ;  le 14 juillet, fascistement intitulé « fête nationale » (horreur !) ; et le 11 novembre, comble du comble, qui nous rappelle que nous avons fait la guerre à l’Allemagne (Ouh ! tabou ! Tout le monde s'aime d'amour en Europe, Saint Oui-Oui et Grand Schtroumpf priez pour nous !) et que nous l’avons gagnée (en plus !) ;  

Puis, chasse d’eau tirée sur ces sordides résidus mémoriels, on fait place aux vraies célébrations importantes, pleinement représentatives de notre francitude d'aujourd'hui : le Kippour et l’Aïd-El-Kebbir.

Bon. On ne saurait être plus clair, non ?

On a une idée précise de la France d’Eva (celle à laquelle elle a « mal », rappelez-vous) : c’est à peu près tout, sauf la notre.

Quand-est-ce qu'elle remonte dans son Drakkar ?

(Notez que les bouddhistes ne sont pas un problème. Eva a mal aux musulmans et aux juifs – mais pas aux bouddhistes.  Ils sont pourtant aussi nombreux que les juifs en France. Nous n’irons pas plus avant dans ce commentaire, de peur d’avoir mal à la loi Gayssot.)

Robert Willard
le 17/01/12

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard - dans Actualité divers
commenter cet article

commentaires