Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 17:37

Bonsoir cher lecteur,

Nous devons des excuses à Jean-Luc Mélenchon.

Nous l'avons, en effet, injustement raillé dans notre dernier billet, où nous avons ricané à propos de la "culture commune" qu'il nous prête avec les pays du Maghreb.

A notre décharge, le propos prétait à confusion. Emporté par l'antipathie épidermique qu'exerce sur nous ce gueulard néo-trotskiste, nous avons failli à notre devoir de rigueur et d'analyse impartiale.

Lorsque Jean-Luc a évoqué cette communauté de culture, nous avons sottement songé aux cent-trente ans (à peu près) durant lesquels une partie du Maghreb fut sous domination Française - et, pour l'Algérie, terre française. Et il nous a semblé un peu grotesque d'associer cette infâme entreprise colonialiste, raciste et coercitive, si constamment conchiée et dénoncée par le ci-devant Mélenchon, à cette belle notion de "communauté culturelle".

D'où ricanement.

Quelques jours ont passé. Nous avons revu Jean-Luc opposé à Marine Le Pen dans l'émission "Des paroles et des actes". Il n' a pas pu y déployer toute sa verve, Marine ayant proprement saboté le débat, mais les quelques bons mots dont a il a pu néanmoins se fendre, et certaines réflexions, nous ont rappelé que l'homme n'est pas idiot.

Et, frappé par cette évidence, de nous demander : "Mais alors, de quoi diable parlait-il avec sa communauté de culture, ce con ?" (nous pensons volontiers en termes familiers lorsqu'il s'agit de Mélenchon, lui-même maniant une langue plutôt verte avec ses contradicteurs).

Le bougre ne confond évidemment pas sa propre expérience (ses dix premières années vécues au Maroc) avec le vécu de la nation toute entière. Il sait bien que le Français moyen se foutait du Maghreb comme d'une guigne, où n'a jamais vécu plus de trois pour cent de notre population. Il ne peut non plus faire allusion à la langue française imposée par l'occupant - un viol culturel, au mieux.

Puis l'explication nous est venue : Mélenchon est victime de la version culturelle du syndrome de Stockholm.

Et cette communauté de culture dont il parle, ne concerne pas la (relativement brève) période française au Maghreb - mais les trois siècles durant lesquels le Maghreb enleva et retint en esclavage, près d'un million et demi de chrétiens occidentaux - via la pirate
rie.

Cette période d'intense fusion culturelle s'étendit du 16ème au 19ème siècle - c'est en fait la France qui y mit fin en 1830. Les esclaves chrétiens eurent tout le loisir de s'imprégner des valeurs de l'islam, puisque certains  passèrent plus de trente ans en captivité avant d'être libérés contre rançon.

Hélas, la très grosse majorité d'entre eux mourut là-bas, aux "barbaresques" - privant ainsi leurs compatriotes ignorants, restés au pays, de cette communauté de culture dont ils s'étaient enrichis.

Par son ampleur, cet épisode de traite des chrétiens dépasse largement celui de la traite des noirs (huit cent mille personnes). Par son principe, on peut le situer à mi-chemin entre la traite des noirs et l'extermination des Juifs par les nazis.

C'est une monstruosité comme l'humanité n'en a pas beaucoup connues.

A la hauteur de l'amour que Mélenchon voue au Maghreb, et de sa détestation de l'Eglise chrétienne.

C'est ça, le syndrome de Stockholm.

Toutes nos excuses, Jean-Luc - donc.

Robert Willard
le 25/02/12

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard
commenter cet article

commentaires

amoureux 11/03/2012 11:23

à mon avis , il n'y a pas que de la politique dans cette proclamation !!

Robert Willard 11/03/2012 12:48



Que voulez-vous dire ?