Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 08:59

Tout comme vous nous en avons ras-le-bol de l'atmosphère de décomposition qui plane sur notre pays, cher lecteur.

Aussi, qui que vous soyez, en mesure de prendre des décisions d'envergure, ou aspirant à l'être, voici, à titre tout-à-fait gracieux, une liste de propositions pour en finir avec le Pédalage dans la Semoule.

Pour le court-terme :

On ouvre les yeux à propos de Marseille et on réalise que cette ville est entrée en dissidence. On y décrète l'ETAT D'URGENCE, de tourte urgence. Loi martiale, couvre-feux et tout le bazard ! Et on balance cette vieille fripouille de Jean-Claude Gaudin au trou (17 ans qu'il est aux manettes là-bas : si lui n'est pas responsable de ce merdier, alors personne, jamais, n'a été et ne sera responsable de rien ! ) et on envoie la troupe, nom de Dieu !

Les paras ! la Légion ! Les commandos de marine ! Les blindés ! Les hélicoptères d'assaut ! Bien plus utiles là-bas qu' à faire le sale boulot des Amerlocks, en Afgahnistan ou ailleurs !

Ca servira de répétition générale pour la grande remise au carré du pays !

Bon.

Pour le moyen terme, maintenant :

On arrête de mettre sur le même plan le christianisme et les autres religions non laïco-compatibles - cette égalité de traitement conduissant à la décomposition rampante de notre mode de vie. Le christianisme n'est peut-être pas notre religion, mais c'est notre culture : plaçons donc le christianisme et ses manifestations traditionnelles diverses (cultuelles, architecturales, vestimentaires, ornementale, symbolique, etc.) sous la protection de l'exception culturelle française. Et distinguons ainsi, en toute laïcité républicaine, entre églises, fêtes chrétiennes, traditions alimentaires  chrétiennes, etc. - et tout le reste.

Ca remettra les pendules à l'heure, et permettra de pratiquer une salutaire discrimination dans le strict respect de la constitution.

Ok.

Pour le longt terme, enfin :

Affirmons notre intention ferme et défintive d'abandonner l'euro. Notre détermination ne faisant plus de doute, et notre départ devant entraîner inévitablement la désintégration de la zone euro, l'Allemagne se résoudra à organiser avec nous sa dissolution dans l'ordre et la discipline. Ainsi, zéro "chaos" ni "retour à la barbarie" prédits par notre penseur capillaire préféré. Puis, restauration d'un protectionnisme ciblé et impitoyable - parallèlement à un franc rééquilibrage des charges et du droit du travail en faveur des entreprises.

(Car non, permettre aux patrons de licencier plus facilement et à moindre coût, ne signifie pas causalement  vague de licenciements frénétiques : licencier leurs employés N' EST PAS l'objectif premier des entrepreneurs. Mais pouvoir embaucher sans crainte de se retrouver coincé avec un salarié non rentable et/ou incompétent, EST leur premier désir.)

Voilà. Bien entendu ce train de mesures n'est nullement exhaustif : le chantier est colossal, qui doit permettre notre mutation économique et notre restructuration sociale. Mais il fixe des repères.

Y'a plus qu'à !

Robert Willard
le 05/10/12

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard
commenter cet article

commentaires