Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 14:24

Bonjour cher lecteur,

Rebondissement dans l'affaire du paquebot Concordia échoué sur la côte italienne : Fabiola Russo, l'épouse du sémillant commandant du navire, dénonce le "lynchage" médiatique dont il est victime. Elle affirme qu'il n'a rien à voir avec le play-boy branleur décrit par la presse : c'est, tout au contraire, un homme sérieux et méthodique, au professionnalisme éprouvé. Il servirait de bouc émissaire dans cette affaire, dont la responsabilité serait à partager avec la compagnie Costa, employeur du commandant. C'est ce que prétend aussi ledit commandant, Francesco Schettino : il n'a rien fait de pire que ce qu'il pratique depuis des années, comme la plupart de ses pairs, avec la bénédiction de ses employeurs.

Bon. C'est possible. Mais ces protestations seraient certainement reçues avec d'avantage de bienveillance si Francesco n'avait pas abandonné son navire en train de couler avant tous ses passagers ; et plus encore, s'il n'avait ce physique si déplorablement avenant. Quant à tirer cette histoire au clair, sans contestation possible aucune, voilà qui nous semble relever de la formalité. Car il n'est pas concevable que des bâtiments de cette taille (en gros, l'équivalent d'une Tour Eiffel flottante), comportant la crème du luxe équipementier, ne soient pas équipés, à tout le moins, de l'équivalent d'un GPS - ou de quelque autre de ces gadgets radiotéléphoniques qui permettent aujourd'hui de localiser, au mètre près, le plus misérable des téléphones portables. 

Nous attendons, donc, qu'une enquête soit menée en ce sens pour que lumière soit faite sur les véritables pratiques de ces compagnies maritimes. Qui sait : cela pourrait occasionner quelques éclaboussures. A suivre.

Pendant que le beau Francesco se morfond en résidence surveillée, et que Sarkozy coule... dans les sondages, François Hollande garde fermement la cap sur son pédalo, et nous en dit un peu plus sur son programme.

A notre surprise, nous sommes d'accord avec bon nombre des mesures prévues. Celles touchant la finance sont frappées au coin du bon sens, qui taxent, ou interdisent, les transactions et les produits financiers sans rapport avec "l'économie réelle" ;

la séparation des banques d'affaire et de dépôt : pourquoi pas ;

la volonté affichée de promouvoir la productivité des PME : très bien - à voir par quels moyens ;

le réquilibrage de la fiscalité des grandes entreprises relativement aux PME : évidemment oui.

En revanche, la baisse des prix des médicaments : non. Nous aimerions plutôt une incitation à la division par deux (pour commencer) de la consommation, et une division par quatre de la taille des conditionnements (ce qui éviterait aux foyers français de se retrouver avec de véritables officines pharmaceutiques à leur domicile, dont les stocks sont pour une bonne part périmés) ;

le droit de vote pour les étrangers, communautaires ou pas, ne doit même pas faire débat : c'est une connerie sans nom. Un étranger, est un étranger. Ou bien quoi ?

le mariage gay et le droit d'adoption pour les couples homosexuels : dans le même sac que le droit de vote des étrangers. Les aveugles ont-ils "droit" à la vue ? Bon.

Etc. Nous dirons que, très globalement, nous souscrivons au projet économique et fiscal, mais que le volet social du programme nous fait tousser. C'est le problème avec les socialistes : même quand on veut être d'accord avec eux - on ne peut pas.

Pour fnir nous attirerons votre attention sur un point révélateur d'un changement de mentalité. Parmi ses mesures économiques de soutien aux entreprises, François envisage celle-ci : «Notre système fiscal sera adapté à la situation des entreprises exposées à la compétitivité et qui produisent en France». Ce genre d'"adaptation" de la fiscalité, cher lecteur, se nomme "protectionnisme", en bon français.

Notez-le bien : le protectionnisme sera une notion clé des différents programmes économiques de cette campagne, tous bords confondus.

Robert Willard
le 26/01/12

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard - dans Actualité divers
commenter cet article

commentaires