Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 16:48


"BHL, Oh BHL, mon phare, mon guide, ma boussole..." (extrait d'une balade serbe)

Et oui, cher lecteur, BHL est bien une sorte de boussole. Une boussole d'une exceptionnelle fiabilité (reliability, en anglais), d'une précision inégalée - un authentique bijou, digne de figurer aux côtés des meilleurs chronomètres suisses.

Une boussole qui nous indique depuis quarante ans, sans la moindre défaillance, le plus petit écart, le plus infime glissement, avec une permanence quasi minérale, TOUT ce qu'il ne faut PAS penser, PAS faire et PAS dire.

Prenez l'oeuvre de BHL, écrite et discourue ; inversez systématiquement le sens de tout ce que vous y trouvez d'intelligible ; vous obtenez la recette du paradis sur Terre.

Les marins avaient l'Etoile Polaire: les cons ont BHL.

Vous connaissez bien sûr ses exploits et prises de positions dans les conflits qui ont touché les Balkans, l'Afrique Noire, le Moyen-Orient et le Maghreb. Vous avez pu voir ses cols de chemises toujours pointant, avec une sûreté infaillible, la Voie de la Connerie Optimale (Optimal Crap Path).

Mais peut-être avez-vous loupé le dernier en date : son soutien affiché (Evidemment : que n'affiche pas BHL ? BHL est une affiche.), son soutien affiché, donc, aux Pussy Riot - ces punks russes qui ont interrompu une messe en la Cathédrale du Christ Saint-Sauveur de Moscou pour y beugler leur opposition à Poutine, prestement arrêtées et condamnées à deux ans de travaux forcés.

Bernard trouve la peine trop dure. Mais Bernard est une boussole, rappelez-vous. Qui sait lire cette boussole, comprend que la peine est telle qu'elle doit être - d'une part.

D'autre part, notre chevelu magnétique, si plein de mansuétude à l'égard de ces punkettes anti-Poutine et de leur vivifiant esprit contestataire, nous expliquera où était sa philosophique magnanimité lorsqu'il tenta, ivre de rage, de rosser son fameux "entarteur" un certain soir (resté fameux) d'interview télévisé.

A l'évidence, le dérangement de son brushing n'est pas à comparer au compissage public d'un chef de l'Etat doublé d'une profanation de lieu de culte (chef de l'Etat, il est vrai, notoirement anti-sioniste, et lieu de culte chrétien - mais cela n'a sans doute rien à y voir).

Enfin, n'oubliez jamais, JAMAIS, cher lecteur, que cet écrivaillon qui prétend "faire la guerre" au nom de la Liberté, est celui-là même qui vous INTERDIT d'émettre le moindre doute quant à la réalité de la Shoa telle que décrite officiellement, SOUS PEINE DE PRISON. 

Tout en se pâmant, ce criminel contre l'humanité, devant le Zadig de Voltaire, et les trésors d'humour et d'ingéniosité déployés par l'auteur pour contourner la... censure... royale....

Et une question à cent balles pour finir : que vaut le geste des Pussy Riot, sans le risque de la prison ?

Robert Willard
le 01/09/2012

http://www.bernard-henri-levy.com/une-bouteille-a-la-mer-du-web-pour-les-pussy-riot-article-de-maria-de-franca-la-regle-du-jeu-le-27-aout-2012-31560.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard
commenter cet article

commentaires

ANNA 20/10/2012 16:29

Les soutiens des Pussy Riot
Vite se retrouverons aux chiottes
Il est clair, que la Russie
Il faut pas la trop pussy….