Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 21:12

Bonsoir, cher lecteur,

Yannick Noha, Mimi Mati et Zinédine Zidane sont les trois personnalités préférées des Français, paraît-il - c'est en tout cas ce que qu'affirme le JDD. Merveilleux. Qu'ils fassent donc un film : "Le Black, le Beur et la Naine", sûr que les réalisateurs des Intouchables seraient partant. Une épopée banlieusarde : la course après un gros stock de coke planqué par un dealer stupidement décédé (il a morflé un frigo sur la poire à la place d'un pompier lors d'une banale embuscade) - sur fond d'inégalités, misère sociale, émeutes et guerres de bandes rivales. La dope serait planquée dans une tombe de bébé mort-né au cimetière de Pantin. Seule la Naine pourrait s'y glisser pour la récupérer, mais, généreuse, elle partagerait avec le Black et le Beur. Ils revendraient la poudre à un mafieu russe déguisé en plombier polonais et grâce à l'argent ils monteraient une pizzeria au coeur de leur cité, qui marcherait le feu de Dieu. Ils se réconcilieraient avec la société et deviendraient des exemples respectés. La Naine n'aurait plus à se prostituer pour nourrir ses deux fils, Passe-Partout et Passe-Moi-Le-Sel. Ce serait social. Ce serait consensuel. Ce serait un carton au box-office.

Mais, allons ! Nous nous égarons ! L'Europe nous attend !

L'Europe, cher lecteur. Ce monument élevé à la gloire du dogmatisme le plus borné qu'ait vu le monde  -  devant le communisme. Car à y bien regarder les cocos ont compté beaucoup plus de canailles corrompues parmi leurs dirigeants, que de crétins convaincus : nous pensons que la proportion doit être inverse au sein de la clique de Bruxelles.

Quid du Sommet qui vient de s'achever, le Sommet "de la dernière chance", nous annonçait-on ?

C'est une "vraie avancée européenne" selon Michel Barnier - et il ne ment pas. Il aurait fait rire tout le monde en parlant de "vraie avancée", mais une "vraie avancée européenne", ça, personne ne peut en douter. L'Angleterre a dit "No !" (à plus de régulation financière), l'Allemagne a dit "Nein !" (à la monétisation de la dette) - mais on s'est entendu sur un renforcement de l'intégration budgétaire via de nouvelles modalités de sanctions, pour le moins nébuleuses, à l'encontre des pays ne respectant pas les fameux 3% (en part de PIB) de déficit.

C'est incontestablement une avancée. Européenne.

Mais écoutons François Baroin :

"C'est un sommet historique, [...] l'on ne se paie pas de mots en le disant. [...]Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont été à la hauteur du rendez-vous historique que cette crise leur a imposé. [...] [Le sommet de Bruxelles a répondu] point par point à toutes les problématiques, [à commencer par] les problèmes de gouvernance [de la zone euro].[...] [Il n'a pas été réuni] pour faire plaisir aux agences de notation ou aux institutions européennes. [...] Les politiques de réduction des déficits (publics) qui sont difficiles pour les populations  [visent d'abord à] protéger les contemporains et les générations qui suivent. "

Accordons à François que l'on trouve rarement, dans une même déclaration, autant de contre-vérités d'une telle pureté : on frise-là le 24 carats. L'homme est soit dans le déni à un degré pathologique, soit, plus probablement, il entend suivre le fameux conseil de Voltaire : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque-chose. Il faut mentir comme le diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours." ( lettre à Thiriot du 21 octobre 1736.)

Conseil dont nous verrions bien l'Union Européenne faire sa devise, en lettre d'or sur fond bleu, avec des petites étoiles autour.

Robert Willard
le 10/12/11

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Willard - dans Europe
commenter cet article

commentaires